mercredi 20 octobre 2010

L'oceanium reboise 40 Millions d' Arbres au Sénégal: Objectif 100 Millions. Qui dit Mieux ?





Voici ce qu'il faut montrer aux décideurs du sommet de copenhague.




Notre programme de reboisement a rassemblé 11 000 villageois qui se sont massivement mobilisés pour restaurer la mangrove en Casamance. Cet engouement des populations est le résultat d’une longue sensibilisation qui a touché 32 500 personnes.

Dans toute la Casamance, de Niafarang à Elinkine, de Nioumoune à Marssassoum en passant par Tobor : des hommes, des femmes et des enfants ont replanté 6 302 000 pousses de palétuviers sur une surface de 1200 hectares. En 43 jours de travail acharné, les villageois de la Casamance ont planté l’espoir en terre avec les propagules de palétuviers…



Qui dit Mieux ? Haidar El Ali
Merci encore de votre soutien. Nous compterons sur vous l’année prochaine, objectif : 6 000 hectares ! ( 30 Millions d'arbres )
http://www.oceanium.org/

http://oceanium.blogspot.com/

Biodiversité et développement durable
S’il existe un endroit qui unit bien la terre et la mer, c’est bien la mangrove, composant ainsi l’un des écosystèmes les plus productifs de la planète.
L’oceanium, ONG de protection de l’environnement, dirigé par son héroïque Haidar El Ali vient de réussir son incroyable pari, reboiser plus de 6 millions de propagules de palétuviers dans la mangrove au Sénégal. Réussissant un double défi, celui de la préservation de la biodiversité, et celui de mobiliser toute une région créant les conditions d’un développement durable entièrement géré par la population locale, donnant ainsi une voie à poursuivre et à reproduire, pour dénouer l’Afrique avec ses liens entremêlés avec le sous développement et la dépendance.















( 11 000 villageois qui se sont massivement mobilisés pour sauver les dernières mangroves du Sénégal. Cet engouement des populations est le résultat d’une longue sensibilisation qui a touché 32 500 personnes.)

Biodiversité

Les mangroves jouent un rôle essentiel dans le cycle de vie de nombreuses espèces. Elles fonctionnent comme des réservoirs de nutriment et hébergent une kyrielle de poissons et constituent des zones de frayères et de nurseries pour nombreuses espèces de poissons dont la sardinelle, la carpe, le barracuda, le capitaine, et de crevettes, crabes….véritable vivier permettant au Lamantin ouest africain (Trichechus senegalensis), un mammifère marin, aujourd’hui en danger, d’y vivre. Le delta du Saloum reste également un point de transit important pour de nombreuses espèces d’oiseaux migrateurs.

je vous renvoie à l'excellent blog d'Herviaux Olivier http://africamix.blog.lemonde.fr/





(l’Océanium a choisi de créer sa deuxième aire marine protégée communautaire, après celle du delta du Saloum. Elle sera divisée en deux parties : la première dévouée aux lamantins où toute activité humaine sera interdite, la seconde située un peu plus à l’ouest où seule la pêche à la ligne sera autorisée. Et toujours, selon la volonté de l’Océanium, gérée par et pour les populations des villages environnants.)




















Les mangroves fournissent d’autres produits et services: extraction de tanins, plantes médicinales, écorce utilisée comme condiments, charbon de bois, fourrage, paille, miel, etc. et participent activement à la stabilisation et la protection des littoraux et la modération des effets des tempêtes et des cyclones côtiers et le maintien d’une bonne qualité de l’eau en retenant les charges alluviales et en filtrant et retenant les charges polluantes.
Elles sont une source de protéines majeure pour des milliers de communautés côtières, notamment des pays en développement.




(Les femmes de la Casamance sont formées par les femmes du Saloum aux techniques de collecte responsable des huîtres de palétuviers)


Développement durable

Les questions de financement ont été au cœur du 6ème Forum mondial du développement durable, qui s’est déroulé du 27 au 30 octobre, à Brazzaville, la capitale du Congo. Au cours de cet événement, le président congolais, Denis Sassou N’Guesso, a proposé la création un fond africain pour le développement durable. Une proposition qui a obtenu le soutien de plusieurs chefs d’Etat.

Voila 50 ans que l’Afrique est suspendu à des problèmes de financements pour assurer son développement, Alors que bien souvent ceci ne fait qu’augmenter sa dépendance et laisse les générations futures assujetties. ( sans commentaires )

Il est indéniable à l’heure actuelle qu’il n’existe que trois voies de développement pour l’Afrique,
-La bonne gouvernance et une vraie démocratie ( ici , le financement trouverait tout son sens )

-Une formation de la population adaptée aux besoins réels et une sensibilisation efficace.


















Le camion cinéma sillonne les villages pour sensibiliser de l'urgence de préserver l'environnement.


Enfin Une mobilisation et une prise de conscience de la responsabilité de chacun, les petites rivières font les grands fleuves qui se déversent dans la mer… chacun est acteur du développement.

















( Sensibilisation de tout le village avec projection d'un film éducatif, pour préparer le reboisement )

Pensez vous qu’il est possible de reboiser 6 millions d’arbres sans que les villageois ne se sentent concernés ? Cette dynamique, et cette prise de conscience résultat d’une sensibilisation efficace sont la clé du développement durable.



Cet amour et cet engouement, voila ce qu’on ne voit jamais dans les conférences internationales sur le sujet.


( Les mangroves sont une source de protéines majeure pour des milliers de communautés côtières, et un réservoir irremplaçable de la biodiversité.)

L’océanium par son action a montré qu’il est possible de conjuguer lutte pour la préservation de la biodiversité et la protection de l’environnement, et le développement durable.


Global Greens 2008 - Haidar El Ali (Senegal)




2 commentaires:

djiby a dit…

Magnifique Ibrahim.puisse cette chaine ne jamais rompre.Je découvre votre blog et un autre El Ali ecologiste.desormais je serai un assidu de votre site.merci pour vos prières.A tres bientot.

Pivoine a dit…

Je vous découvre Monsieur Ibrahim et n'ai qu'un mot a vous dire MERCI pour ce que vous faites et pour la lumière que vous venez de glisser dans ma conscience.