samedi 28 juillet 2007

Hommage à l'adjudant Eric Lalloyeau: Martyr du Liban

La pendule de mon Windows Vista m’indique, 3 heures 31.

Déjà 3 jours que le décès de L'adjudant Eric Lalloyeau du 31e régiment du génie fourmille et gangrène mon esprit agité. C’était juste un accident quelque part dans un village au sud Liban entre Tyr et Naquora.

L’actualité toujours en recherche de sensationnel a effleuré l’information, vous devinez bien que s’il s’agissait d’un attentat qui avait causé la mort de ce soldat Français, une armada médiatique internationale aurait accosté sur les rives
phéniciennes

Je sentis que la soif me brûlait de rapporter cette affection inaccoutumée, que nos deux destins se chevauchaient, et relater mes sept mois d’épreuve dans le déminage humanitaire au Sud Liban, en compagnie des forces Françaises et Belges de la Finul.


Plus de 4000 bombes à sous munitions dépollués, 100 bombes et obus neutralisés dans ces mêmes collines, et le sentiment accablant qu’un héros, un chevalier des temps modernes, un démineur Nedex, aurait mérité beaucoup plus les feux de la rampe de l’actualité, offrant derrière chaque rocher sa vie, pour que nos enfants Libanais revivent.

Eric, les marches de la montagne sacrée te sont ouvertes, "La gloire du Liban t’a été donnée" ( Isaïe 35,2 ). Le prophète Moïse lui-même suppliait son Seigneur Yahvé,
" Ne pourrais je passer là-bas et voir cet heureux pays et cette heureuse montagne, le Liban ! " (Dt 3,25 )

" Celui qui a crée la vie et la mort afin d’éprouver qui de vous accomplit la meilleur œuvre" Coran Sourate la royauté verset 2

Sur la montagne Sacrée du Liban, résonnent la voix de l’Eternel et les pas quotidiens du démineur Eric Lalloyeau, dans son sacrifice et l’épreuve qu’il lègue à sa famille et ses amis.
Derrière le hasard de chaque buisson son destin l’y attendait.
Ce n’est ni dans les mines, ni dans le fracas des bombes, ni dans les clairons, mais plutôt dans le souffle qui frissonne sous une bruine, à peine perceptible de l’aurore, ou quelque part au milieu des champs Sanabil du levant, que le divin t’a été révélé.

sanabil mot emprunté de l'arabe voulant dire: épi de blé




ici un Maître du déminage, un chevalier Nedex l'adjudant chef Plubeau au Liban Mes respects!

4 commentaires:

Christian BOIS a dit…

Merci du fond du coeur pour lui et sa famille. Merci aussi pour le magnifique travail que vous faites.

LALLOYEAU Valérie a dit…

Votre article m'a profondément touchée, Monsieur, de même que votre signature sur le registre de condoléances en l'Eglise Saint Louis des Invalides.
Je suis la veuve de l'Adjudant-chef Eric LALLOYEAU, j'aurais voulu vous écrire de façon plus personnelle pour vous dire ma reconnaissance.
J'espère que ses pas résonneront longtemps sur la montagne Sacrée du Liban, ce pays dont il avait tant rêvé. Je ne suis pas sans penser aux enfants qui auront peut être eu la vie sauve grâce à lui et j'espère que le Liban s'en souviendra.

francis a dit…

Oui merci pour ce que vous faites, et merci aussi d'être venu "chez moi" publier ce commentaire permettant ainsi de faire connaître votre blog et votre soutien à ce pays. Les premières réactions souvent basic sont du genre "mais qu'est-ce que l'on va foutre dans ce ou ces pays ?" votre commentaire y répond totalement pour moi ainsi que la dernière phrase de la veuve d'Eric.

Ryan a dit…

Merci à cet Homme, et à tous ceux qui font ce métier formidable. En tant que libanais vivant en France, je vous remercie du fond du cœur pour tout ce que vous avez fait monsieur Lalloyeau et toutes les vies que vous avez sauvées.
Que votre âme repose en paix.
La France est fière de vous et les libanais vous remercient et ne vous oublieront jamais.